Bon.
Sujet épineux. N’est-ce pas?

J’aimerais commencer ainsi: Je n’ai jamais violé, agressé, attoucher de manière inappropriée d’enfants. Certes, j’aime leur présence sur mes genous, et je suis populaire auprès d’eux aussi: j’ai un coeur d’enfant. J’aime trop les enfants pour les voir souffrir toute leur vie, et je suis désolée de voir toute les victimes que fais la maladie dont je suis souffrante.
Parce que oui, c’est une maladie. Personne ne décide d’être comme ça. Croyez-moi, je voudrais plus que tout autre chose ne pas être comme moi. Je me dégoûte, j’ai horreur de moi même, je m’endors souvent en larmes en réfléchissant à la malédiction qu’on m’a affligé. C’est plus fort que moi. D’autant plus que chez moi, les traitements pour pédophiles sont gratuits….pour les hommes seulement. Comble de malheur, je suis aussi une femme – et une femme pédophile, ça n’existe tout simplement pas. Seul mon copain est au courant, et quand je lui en ai glissé un mot, il m’a rit au nez. Oui, il pensait que je blaguais!

Qu’est-ce que je viens chercher ici? Honnêtement, je ne sais pas vraiment. […]

Source: www.centreaide.com – Consulté le 07.05.2014