Proches et entourage

Vous connaissez quelqu’un avec des pensées inappropriées envers des mineurs ? Vous êtes préoccupé∙e par les comportements en ligne d’un de vos proches ?

Vous pouvez vous sentir déboussolé∙e, confus∙e., voir éprouver une variété d’émotions, entre honte, colère, dégout et une ambivalence sur l’envie de soutenir votre proche. 

Il est important de ne pas rester seul∙e avec vos préoccupations.

La découverte de cette consommation, par vous-même, un·e proche ou au travers d’une interpellation de la police, est souvent vécue comme un « électrochoc ». Vous pouvez vous sentir traversé∙e par une foule de sentiments contradictoires et assailli·e par de nombreuses questions et craintes. Les interlocuteurs potentiels avec qui partager ces préoccupations sont souvent rares. La difficulté d’aborder ce qu’il se passe avec vos proches, de par le tabou qui entoure la problématique, peut accroître le sentiment de vous sentir seul∙e face à la situation.

Nous pouvons vous aider: nous offrons une écoute bienveillante, un soutien individuel et confidentiel, de l’information et des conseils ciblés, un accès à un suivi spécialisé.

Contactez DIS NO: aide[at]disno.ch ou 078 240 46 36 / 0800 600 400 (gratuit)

Moments de partage pour les proches

Depuis 2023, DIS NO vous offre des moments de rencontre pour les proches de personnes ayant consommé du matériel pédopornographique. Ces moments offrent aux proches concerné∙e∙s un espace bienveillant, non-jugeant et encadré par des professionnel∙e∙s, afin de:

  • partager vos préoccupations et interrogations avec des personnes vivants des situations similaires
  • être accompagné∙e et vous sentir soutenu∙e
  • développer des ressources pour appréhender au mieux la situation

Les informations pratiques:

  • Lieu: à Lausanne et en ligne (Zoom)
  • Prochaines dates: jeudi 22 février et jeudi 21 mars, de 18h30 à 20h00.
  • Ces rencontres sont gratuites, mais une inscription préalable est nécessaire par mail: aide[at]disno.ch ou par téléphone au: 078 240 46 36 ou 0800 600 400 (n° gratuit)

L’anonymat entre les participant∙e∙s est assuré.

 

Je suis mariée et mère de 2 enfants (de 4 et 6 ans). Mon meilleur ami (31 ans) m’a avoué être attiré par les petites filles et avoir déjà fait des photos. J’ai peur qu’il passe à l’acte car il dit que les enfants sont toujours inconsciemment consentants. Je voudrais qu’il aille voir un psy mais il refuse. Comment l’aider ?

Source : www.psychologies.com (consulté le 28.06.2016)

Armelle* - « Mon meilleur ami m’a avoué être attiré... »